Qui sommes-nous ? - OI

Qui sommes-nous ?

Centre de ressources et d’analyses sur le multilatéralisme et les organisations internationales

L’Observatoire du multilatéralisme et des organisations internationales est animé par le Groupement de recherche sur l’action multilatérale (GDR-GRAM) et a vocation à être un centre de ressources et d’analyses pour la recherche et le monde professionnel. La visibilité des chercheuses et chercheurs qui travaillent sur la thématique de l’action multilatérale est un impératif afin de générer une plus grande circulation de l’information tant au sein de la communauté académique qu’en dehors. Cette plateforme a pour ambition d’être le point d’entrée pour une audience variée intéressée par les enjeux contemporains du multilatéralisme et des organisations internationales – universitaires ou praticien·ne·s, étudiant·e·s ou enseignant·e·s, journalistes ou diplomates.

Si vous souhaitez contribuer par un texte ou un podcast à l’observatoire, n’hésitez pas à contacter directement les pilotes en fonction de la thématique (cf. ci-dessous).

Étudier le multilatéralisme contemporain

Le multilatéralisme correspond à une forme de coopération institutionnalisée entre plusieurs États (mais pouvant être étendue à des entités non étatiques) tournée vers la recherche de solutions communes dans des situations où les intérêts en présence sont à la fois conflictuels et complémentaires. Historiquement, ce processus initié dans la première moitié du XIXe siècle, brutalement interrompu par deux guerres majeures, a été approfondi et intensifié depuis près de deux siècles. Les enceintes multilatérales sont devenues omniprésentes, couvrant tous les secteurs qui s’offrent à la coopération internationale. Néanmoins, au tournant du XXIe siècle, cette dynamique qui paraissait plutôt robuste semble être traversée par de sérieuses difficultés pour au moins trois raisons.

Une crise politique liée à un désinvestissement de certains États influents qui multiplient les conduites de retrait, de blocage ou de capture des institutions.

Une crise de fonctionnalité en raison des tensions qui entourent la légitimité des organisations internationales, leur représentativité et leur efficacité.

Une crise du consensus normatif nourrie par l’éclatement des conceptions de la justice et des normes visant à organiser la coopération internationale.

Les études consacrées à cet objet représentent un domaine qui dépasse le champ des organisations intergouvernementales et qui s’étend à toutes formes de coopération internationale plus ou moins institutionnalisées. Elles portent également sur les groupes ad hoc que sont le G7, le G20, en passant par les conférences mondiales tout en ne réduisant pas le multilatéralisme à une simple technique. Celui-ci correspond aussi et surtout à un espace de négociation politique qui s’étend à un nombre croissant d’actrices et d’acteurs qu’ils soient publics, ou non-étatiques et privés.

Les activités de l’observatoire

L’observatoire propose une série de productions : articles de recherche, policy paper, comptes rendus, portraits, brèves d’actualité, podcast (pour les personnes intéressées à contribuer, des détails sur le format des productions ici). Elles sont réparties dans six pôles thématiques :

Diplomatie multilatérale et organisations internationales
Alix Defrain-Meunier, Chloé Maurel, Emilija Pundziute-Gallois, Sarah Tanke

Multilatéralisme environnemental
Carola Klöck, Lucile Maertens

Multilatéralisme économique
Lena Chercheneff, Marieke Louis, Franck Petiteville

Multilatéralisme régional
Ayrton Aubry, Pierre Chabal, Samuel B.H. Faure, Kévin Parthenay

Multilatéralisme sécuritaire
Camille Bayet, Sonia Le Gouriellec, Charles Tenenbaum

Multilatéralisme social et droits fondamentaux
Auriane Guilbaud, Mathilde Leloup, Anaëlle Vergonjeanne, Marie Saiget

2011–2016 : AFSP – GRAM

Une dynamique de recherche collective a été soutenue il y a quelques années par l’Association française de science politique (AFSP) sous la forme d’un groupe de projet qui a réuni pendant cinq ans plus de trente chercheuses et chercheurs de différents statuts, disciplines et institutions françaises et internationales. Cette expérience a révélé l’existence d’un fort potentiel dans ce domaine de recherche et a favorisé la mise en place d’un dialogue pluridisciplinaire.

2016–2020 : GRAM – CERI

Ce premier GRAM – groupe de recherche sur l’action multilatérale – a continué son existence sous forme du GRAM – CERI (Centre de recherches internationales à Sciences Po). Son pivot est un séminaire de recherche mensuel comprenant des séances participatives fondées sur un partage d’expériences de terrain ainsi que l’organisation régulière de journées d’étude thématiques. La liste de diffusion du groupe comporte aujourd’hui plus de 600 membres.

Depuis 2020 : GDR – GRAM

Aujourd’hui, le Groupement de recherche (GDR)-GRAM, structure labellisée et financée par le CNRS, est composé de onze partenaires principaux : CASE à l’INALCO, Centre Emile Durkheim à Sciences Po Bordeaux, Centre Michel de L’Hospital à l’Université Clermont Auvergne, CERAPS à l’Université de Lille 2, CERI à Sciences Po, CRDT à l’Université Reims Champagne Ardenne, CRESPPA à Paris 8, IREDIES à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, LaSSP à Sciences Po Toulouse, PACTE à Sciences Po Grenoble, Printemps à l’Université Paris Saclay.

L’observatoire
est animé par ces centres de recherche